Le Trombi du Médialab93 : Claire Diao, journaliste et fondatrice de Sudu Connexion

2 juillet 2018

Depuis un an, Le Medialab93 accueille des porteurs de projet qui partagent une soif d’entreprendre dans les domaines de la presse, de la communication, du numérique ou de la culture, dans une logique de solidarité, d'éducation et de participation. Parmi eux, Claire Diao, fondatrice de Sudu Connexion. Au détour d’une conversation la productrice Laurence Lascary déclare à Claire Diao concernant son travail : “Avant de conquérir le monde, il faut être maître de sa rue, et toi tu es maître de la tienne”. Et c’est vrai, Claire est l’une des expertes des cinémas issus des minorités (celle qu'elle nomme la "Double Vague") et des cinémas d'Afrique. Il vous suffira d’un ticket de cinéma pour explorer les Quartiers Lointains et découvrir les choix de programmation de la plus nomade des résidents du Médialab93 !

 

Que faisais-tu avant ?

 

J’ai été journaliste cinéma pour SoFilm, Le Monde Afrique, Bondy Blog, Afriscope et au Courrier International pour les rubriques cinéma. Mes deux pays d’origine, la France et le Burkina Faso ont un lien fort avec le cinéma. La France pour l’invention du cinéma et le Burkina Faso qui accueille le plus gros festival du cinéma africain, le FESPACO.

 

Que fais-tu maintenant ?

 

J’ai suivi les débuts du Médialab93. À l’époque, j'écrivais au Bondy Blog et  à Africultures. Lorsque le projet s’est lancé, cette période coïncidait avec le lancement de ma société Sudu Connexion qui regroupe le journalisme terrain, la distribution de films, et le magazine bilingue Awotelé. Ces activités ont comme point commun la promotion du cinéma africain francophone. J’ai aussi publié mon premier livre “Double Vague” en 2017. Il s’agit d’une enquête journalistique réalisée sur dix ans dans laquelle la parole est donnée aux réalisateurs français ayant grandi dans les quartiers populaires. Avec cet ouvrage, j'ai reçu la Médaille Beaumarchais 2018 de la SACD. 

 

Quartiers lointains : "Rendre le lointain plus proche"

C’est en 2013 que j’ai créé le programme de courts métrages “ Quartiers Lointains”. Il s’agit d’un programme itinérant diffusé entre la France, les Etats-Unis et plusieurs pays d'Afrique mettant en avant des courts-métrages réalisés soit par des cinéastes africains soit par des cinéastes français. Je voyage et fais voyager des films français dans le monde. J'amène aussi les films africains dans le monde. Hélas ces films qui ne voyagent qu’en festival ne rencontrent pas certains publics car ils ne sont pas diffusés au cinéma, et très souvent le grand public ne sait pas que ces films existent. Souvent lors des échanges après nos projections, je constate la curiosité du public pour ces talents émergents. Nous sommes à la cinquième saison du programme, cette année centré autour du thème "Image de soi", et parrainé par l'acteur et cinéaste Lucien Jean-Baptiste. Le public est de plus en plus nombreux et fidèle, car il a compris qu'il était important de mettre en avant nos points communs plus que nos différences. Avec Quartiers Lointains, on veut rendre le lointain, plus proche.

 

Plan B

Fleuriste car les fleurs n’ont pas d’ego ! (Les cinéastes en auraient-ils trop ? - NDA)