Le trombi du Medialab93 : Athina Marmorat, Présidente et fondatrice de l'association Rêv'Elles

8 juin 2018

Depuis un an, Le Medialab 93 accueille des porteurs de projet qui partagent une soif d’entreprendre dans les domaines de la presse, de la communication, du numérique ou de la culture, dans une logique de solidarité, d'éducation et de participation. Parmi eux, Athina Marmorat, fondatrice et présidente de l'association Rêv'Elles explique comment le mouvement prend de l'ampleur chaque année.

 

Qui es -tu?

Athina, fondatrice et présidente de l'association Rêv'Elles.

D’ou viens-tu?

Avant Rêv'Elles, j'étais consultante formatrice en ingénieurie pédagogique pour plusieurs fondations d'entreprises et associations travaillant sur des missions autour de l'égalité des chances. En 2009, j’ai été sélectionnée pour participer à la première session de reflexion autour du dialogue interculturel et l’entrepreneuriat de la fondation Ariane de Rothschild à l’Universite de Columbia.

Que fais-tu maintenant ?

Depuis 2013, je m'occupe de la coordination de Rêv'Elles, l'association que j'ai créée suite à un constat : le manque de perspectives de carrière des jeunes filles issues des quartiers populaires. Rêv’Elles intervient en amont de l’insertion professionnelle et nous sommes l'un des premiers acteurs à proposer des solutions de développement personnel destinées exclusivement à des jeunes filles. Lors de nos parcours, nous offrons un cadre bienveillant propice à la mise en avant de soi et de ses choix. Les jeunes filles sélectionnées sont accompagnées dans le but d'élargir leurs perspectives professionnelles et de se projeter sereinement dans l’avenir. Lors des parcours, on insiste sur le positif et cela crée la confiance, de l'envie et la motivation pour réussir.

Nous mettons en œuvre plusieurs méthodes dont la force du groupe. En effet, lorsque les filles sont encadrées en groupe et non de manière individuelle, c'est l'esprit de groupe qui les renforce et incite à ne pas se sentir seules dans leur démarche et à avancer. Les résultats sont visibles chez chaque jeune fille à des niveaux différents et ils se manifestent à chaque étape du parcours. Pour les profils les plus introvertis, il va s'agir de la jeune fille timide qui va se révéler aux cours des ateliers. Pour les jeunes filles en décrochage, le parcours scolaire reprendra plus de sens, car il se transformera en un moyen pour atteindre un objectif professionnel. Pour les jeunes filles qui doutent de leurs choix, c'est la découverte de nouvelles pistes auxquelles elles n'auraient jamais pensé. Tous nos parcours sont donc des success stories ! 

Le parcours Rêv'Elles est également un mouvement d'entraide générationnelle grâce à l'intervention des rôles modèles qui sont invitées tout au long des étapes du parcours. Les rôles modèles rencontrent également les jeunes pour raconter leur parcours et inspirer les jeunes filles. On se réjouit de constater que Rêv'Elles est également une expérience enrichissante, car elle provoque aussi des réflexions chez les rôles modèles, en leur permettant de prendre du recul sur leurs propres parcours. Il arrive parfois que des liens se tissent entre la jeune fille et la rôle modèle et que leurs échanges se poursuivent après le parcours . 

À l'issue de ces sessions, les jeunes filles deviennent des ambassadrices d’un mouvement dont elles partagent désormais les valeurs. Elles disposent des éléments nécessaires pour expliquer leur projet de manière claire et de quelques stratégies pour atteindre leur objectif pas à pas. Bien sûr, il y aura toujours des blocages, mais l'objectif des parcours Rêv'Elles est d'inculquer le pouvoir d’agir à ces jeunes filles, tout en gardant un suivi. Avec nos partenaires associatifs, nous les amenons à faire leurs propres choix, à les expliciter, et les mettre en œuvre. On commence à faire des petits pas comme s’engager dans une association, avoir de meilleures notes, être plus assidue en cours, ou tout simplement avoir une idée de carrière."

En somme, les parcours Rêv’Elles agissent sur 3 leviers fondamentaux: la confiance en soi, la capacité à agir et enfin l'ouverture des champs des possibles.

Plan B ? 

"Je suis une passionnée du milieu marin et des baleines en particulier. J'aimerais aller en mer et les étudier un peu comme le faisait le commandant Cousteau."

 

Actualité Rêv'Elles : 

http://www.revelles.org/